Robert Libman s’emploie à ramener le taux de taxes de CSL au niveau où elles devraient être

posted in: Uncategorised | 0

Lorsque Robert Libman était maire de Côte Saint-Luc, la municipalité avait parmi les taux de taxes les plus faibles de l’île de Montréal. En 1999, les résidents du CSL payaient des taxes à un taux inférieur à 81% des résidents de l’île de Montréal. Aujourd’hui, seuls les résidents de Montréal-Ouest paient de taxe foncière à un taux plus élevés, ce qui ne représente qu’un tiers de 1% de la population de l’île de Montréal. « Ce renversement est inacceptable et ne permet pas seulement aux jeunes de se permettre de vivre à Côte Saint-Luc, mais il est également difficile pour les aînés d’essayer de joindre les deux bouts », a déclaré Libman. « Les taxes plus élevées affectent non seulement les propriétaires mais ont un impact direct sur les loyers des locataires des immeubles d’habitation de la Ville », a-t-il ajouté. « Nous avons besoin de solutions créatives et dynamiques ».

Afin de rendre CSL abordable à nouveau, Libman présente un certain nombre d’initiatives, qui sont conçues de manière à ne pas avoir une incidence sur la qualité des services municipaux que les résidents de Côte Saint-Luc attendent et méritent. Entre autres:

Contrôler les dépenses

  • Les bâtiments publics de Côte Saint-Luc et l’efficacité énergétique

La bibliothèque et le Centre Aquatique et Communautaire (CAC) contribuent de manière majeure à un déficit budgétaire opérationnel en hausse qui continue d’affecter le contribuable. L’CAC a été conçu avec de larges couloirs et des escaliers, des plafonds et des volumes élevés et une abondance d’espaces communs qui ne sont pas des espaces utilisables. Des moyens plus efficaces doivent être explorés pour réduire les dépenses au CAC qui n’ont pas d’impact sur la programmation, comme l’efficacité énergétique et si certaines espaces communes peuvent être réduites en volume ou consolidées.

Les plus de 20 bâtiments publics de CSL devront être examinés pour s’assurer qu’ils sont optimisés d’un point de vue énergétique et d’une technologie plus verte.

  • Consolidation plus rigoureuse et plus intelligente de certains postes de personnel
  • Une plus grande efficacité énergétique pour la flotte de véhicules de la Ville
  • Budget de réparation routière moins coûteux avec un programme strict de maintenance préventive afin que les mêmes nids de poules et les réparations de rue ne se reproduisent pas tous les ans.

Améliorer les revenus (Expansion de l’assiette fiscale)

  • Modes créatifs pour diversifier les revenus de la Ville avec certains programmes, incitations et commandites, en particulier en ce qui concerne les programmes et installations récréatifs
  • Encourager CP à relocaliser les chantiers ferroviaires de St-Luc qui aideront à élargir l’assiette fiscale
  • Le CAC et la Bibliothèque sont des installations extraordinaires qui devraient pouvoir générer beaucoup plus de revenus pour les événements, réceptions et programmation
  • Les logements devraient être en mesure de bénéficier des programmes de la Ville de Montréal ou du Québec et des subventions incitatives pour les rénovations et les améliorations afin d’accroître notre assiette fiscale

Les résidents de Côte Saint-Luc méritent de voir leur taux d’imposition tomber à un niveau plus acceptable et je travaillerai avec le conseil pour mettre en œuvre de nombreuses idées et initiatives pour atteindre ce but », a déclaré Libman.

Augmentation de nos taxes de 43% depuis les 14 dernières années (factures de Robert)

En 1999, les résidents du CSL payaient des taxes à un taux inférieur à 81% des résidents de l’île de Montréal. Aujourd’hui, seuls les résidents de Montréal-Ouest paient de taxe foncière à un taux plus élevés, ce qui ne représente qu’un tiers de 1% de la population de l’île de Montréal (Voir les tableaux ci-dessous)

Taxe par 1,000 $ de valuation

2016 2017

Leave a Reply